Halima ZEROUG VIAL

Intervention le 21 novembre de 16h30 à 17h00

“Migrations contemporaines et précarité : Un facteur de changement dans l’approche de la santé mentale.”

Psychiatre, Chef de Service en Psychiatrie Génrale et Directrice de l’ORSPERE SAMDARRA, Observatoire national qui s’intéresse aux liens entre les questions de santé mentale et les problématiques sociales (précarités, vulnérabilités, migration,…).

Quelles sont vos motivations pour participer au Congrès international de l’AdESM des 21, 22 et 23 novembre 2018 ?

La thématique m’intéresse particulièrement. La psychiatrie se trouve face à de nouveaux défis qui nous amènent à réfléchir sur nos modalités organisationnelles et sur nos pratiques de soins.

Pourquoi recommanderiez‐vous de participer à ce congrès ?

Thématique d’actualité, orateurs internationaux, multidisciplinarité.

Si vous intervenez lors de cette manifestation, pouvez‐vous présenter le contenu de votre intervention ?

En raison des crises géopolitiques, économiques et climatiques, le nombre de réfugiés dans le monde a augmenté et a doublé en France. Les parcours migratoires entrainent un cumul de vulnérabilité (sociales, administratives et juridiques) qui ont des effets sur la santé mentale ; états de stress post-trumatiques, états dépressifs, troubles psychotiques. Ces populations de plus en plus précarisées questionnent les cadres sde soins habituels.